La carte et le territoire p.251

“… il réalisait que plus rien n’aurait lieu entre eux, ne pourrait plus jamais avoir lieu entre eux, la vie vous offre une chance parfois se dit-il mais lorsqu’on est trop lâche ou trop indécis pour la saisir la vie reprends ses cartes, il y a un moment pour faire les choses et pour entrer dans un bonheur possible, ce moment dure quelques jours, parfois quelques semaines ou même quelques mois mais il ne se produit qu’une fois et une seule, et si l’on veut y revenir plus tard c’est tout simplement impossible, il n’y a pus de place pour l’enthousiasme, la croyance et la foi, demeure une résignation douce, une pitié réciproque et attristée, la sensation inutile et juste que quelque chose aurait pu avoir lieu, qu’on s’est simplement montré indigne du don qui vous avait été fait.”

El hombre de los lobos

“Entonces estas fantasías correspondían exactamente a la formación legendaria por la cual una nación que se ha vuelto grande y orgullosa busca ocultar la pequeñez y el infortunio de sus comienzos”

Bienvenida

A quien llegue aqui:

Bienvenid@. Estoy publicando traducciones de algunos textos de Foucault. Serán en su mayor parte cursos que impartió en el Colegio de Francia entre 1976 y 1979. La razón por la que publico estos textos es que treinta años después sus observaciones sobre la actualidad, el momento presente y lo que somos en el tiempo mismo en el que vivimos, permiten todavía pensar la actualidad, la nuestra.

En la  espera dubitativa de una expresión propia, no dudo que cruzen por aquí algunos pensamientos brillantes.